Les Poèmes du Moulin
 
 La Vitrine du Moulin
II
Dessin de Françoise BOURBILLERE
 
 
 
Souvenir d'enfance
 
 
 
 
Vers un jardin, je vois descendre
- c'est un jour d'iris et de cendres -
une lampe bleue, une lampe
que je ne sais quel Aladin
porte vers un ancien jardin.
Toute ma vie, je garderai
cette robe azur et ce verre...
Quelqu'un enjambe une fenêtre
au fond de moi puis, une échelle
s'appuie au flanc d'un de mes rêves.
La lampe commence à glisser
vers des corolles invisibles.
Je t'ai trouvée et je te cherche.
Je te connais, je t'interroge.
Tu t'effaces. Tu nais encore.
 
Pierre GAMARRA
Le vieux entre dans la fable
 
 
Dormir à l'ombre d'un noyer rend fou
se répète le vieux qui sait cela depuis l'enfance
et que peut-être
la folie
allait lui rendre sa jeunesse
 
Il dort
C'est au pied de l'arbre
qu'on voit le dormeur
 
Et c'est merveille qu'en son sommeil
entre les feuilles que le vent brasse
le vide prenne la forme d'un oiseau
 
Et que l'oiseau grandisse
au point de se confondre
avec le ciel immense
autant dire disparaître
 
Serge WELLENS
 
D'autres poèmes publiés dans les numéros antérieurs de La Revue du Moulin de Poésie :
 
 
 
 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement